Dessin-animés pas trop idiots.

Il fut un temps où les dessin-animés n'étaient pas aussi divertissant que de nos jours. Ils nous apprenaient, nous expliquaient, voulaient faire de nos de meilleurs petits enfants. Retour sur quelques-uns qui, par delà leur côté ludique, étaient également pédagogiques (mais juste un peu)...

 

IL ETAIT UNE FOIS...

La saga des "Il Etait Une Fois" retrace, pour commencer l'apparition de l'Humanité dans notre monde, et son expansion croissante. Depuis les premiers êtres monocelluliques jusqu'aux premiers Hommes, puis à la colonisation de la Terre par ce dernier, tout est expliqué de manière très ludique. On y retrouve, pour mieux se repérer, les mêmes personnages tels que Maestro (le vieux sage à la barbe proéminante), Pierre (le personnage principal) et Petit-Gros (la montagne de muscle toujours de bonne humeur), mais aussi des méchants comme le Teigneux et le Nabot.

Blog de masahiko666jv : Orques et Byakhee., Dessin-animés pas trop idiots.

Puis, à la fin de "Il Etait Une Fois l'Homme", la série s'expatrie dans l'espace en gardant le même schéma de construction, c'est à dire des aventures et de la pédagogie. Toutefois, si l'aîné de la saga était hautement historique, celui-ci l'est beaucoup moins et mise plus sur la ludicité. Malgré cela, les aventures de Pierrot et Psy (une femme métisse qui peut communiquer par télépathie), ainsi que Métro (la représentation robotique de Maestro) seront tout de même assez intéressante, tant les planètes visitées sont de véritables petits mondes représentant une ère de notre planète.

Enfin, "Il Etait Une Fois La Vie" est, sans aucun doute, le plus connu de tous. Totalement pédagogique, cette production nous explique le fonctionnement de notre corps et dissèque notre organisme dans tous les sens. Facile à comprendre, vraiment bien fichu, c'est l'un des meilleurs dessin-animés jamais produit.

Blog de masahiko666jv : Orques et Byakhee., Dessin-animés pas trop idiots.

Je dois avouer que ces trois dessin-animés ont plutôt mal vieillis, surtout les deux premiers. Produits dans les années 70, l'animation est famélique et les graphismes très approximatifs. Pourtant, je regarde encore ces deux séries avec une grande ferveur, car les explications sont tout simplement formidables, avec, bien entendu, quelques dérives scénaristiques. Et je ne parlerais pas de cette fin du générique de "Il Etait Une Fois l'Homme" où la Terre explose (bbbrrrrr). Par contre, le troisième est encore bien foutu pour son âge (il date de 1986 tout de même), et nous dépeint notre corps avec des mots et des situations simples et compréhensibles de tous.


LES MYSTERIEUSES CITES D'OR

Embarquez avec Esteban dans une expédition visant à conquérir les Amériques, et découvrir l'Eldorada, mystérieuse cité emplie d'or. Notre jeune garçon de 11 ans ne connait pas son père et est orphelin, recueillit par les moines d'une ville portruaire d'Espagne. Un jour, il surprend une conversation entre deux marins qui partent vers le Nouveau Monde, en quête d'aventure et de richesse. Ayant un don unique, celui de faire apparaître le soleil, Esteban est souvent attaché à une nacelle que les habitants hissent en haut d'un mat. De nature acrophobique, le malheureux en ressort complètement malade. Mais aujourd'hui, il aperçoit au balcon royal une jeune amérindienne qu'il trouve très jolie.

Blog de masahiko666jv : Orques et Byakhee., Dessin-animés pas trop idiots.

En parallèle, il fait la connaissance de Mendoza, un marin sans scrupule qui lui avoue détenir une partie de la clé qui le mènera aux Cités D'or. Le jeune aventurier en herbe ne réfléchira pas longtemps avant de s'embarquer sur le navire du marin espiègle comme passager clandestin. Dans le fond de cale où ce dernier le cache, Esteban fait la connaissance de Zia, la jeune amérindienne qui, de par son origine, est capable de lire les Kipus, sorte de messages tressés avec des cordelettes.

Commence donc une aventure périlleuse qui les mènera au plus profond de leur rêve. Si l'histoire semble très scénarisée, elle s'appuie pourtant sur des légendes Incas et Mayas, et sur une partie de l'histoire espagnole. La musique est signée Vangelis (étrangement éléctronique, mais collant parfaitement à l'ambiance), et le petit documentaire de quelques minutes à la fin de chaque épisode nous parle des légendes, des coutumes, de la vie des indigènes rencontrés dans le dessin-animé. Sans aucun doute mon coup de coeur, tant les mésaventures d'Esteban, de Zia et de Tao (qu'ils rencontreront un peu plus loin) sont prenantes.

Blog de masahiko666jv : Orques et Byakhee., Dessin-animés pas trop idiots.

Graphiquement, les personnages comme les décors sont de toute beauté. Les animations sont un peu datées, mais tiennent encore bien la route, et le générique de début restera à jamais gravé dans nos mémoires. On savait faire des chanson enfantine à l'époque...Bref, un dessin-animé excellent qui rivalise encore avec les productions actuelles (il date de 1982).


ULYSSE 31

Ulysse, voyageur accompagnant son fils sur Itaque pour son anniversaire, doit repartir retrouver sa femme sur Terre avec ce dernier. A bord de l'Odysseus, un vaisseau énorme en forme d'oeil, le jeune garçon s'amuse comme un fou avec son nouveau cadeau, Nono, un petit robot rouge très résistant et doué d'un sens comique douteux.

Blog de masahiko666jv : Orques et Byakhee., Dessin-animés pas trop idiots.

Soudainement, une boule lumineuse traverse le vaisseau et enlève Télémaque, le fils d'Ulysse. Parti reprendre son engeance, l'aventurier barbu attéri sur une planète où vivent des moines aveugles qui vénèrent le Cyclope, une machine qui leur donne la vue en échange d'un sacrifice. C'est là que Télémaque est prisonnier avec Témis, une gamine venant de la planète Zotra, et douée de pouvoir psychique, et son frère Nomaïos. Destinés à un sacrifice, les enfants sont sauvés par Ulysse qui, dans cette entreprise, provoque la colère des Dieux de l'Olympe. En représailles, ces derniers condamnent tous les humains de l'Odysseus à voyager pour l'éternité dans un coma catalyptique. Heureusement, Ulysse y échappe, ainsi que Télémaque et Témis.

Essemble, ils vont vivre des aventures à travers l'espace de l'Olympe, découvrant ainsi la perfidie des Dieux. Ici, la mythologie grecque est à l'honneur, même si tous les exploits sont revenus vers un simple héros. Le Sphinx et son énigme insolvable, Sysiphe qui fut condamné à pousser une pierre sur le haut d'une colline, mais qui la dévalle une fois arrivée à bon port, le Minotaure et le fameux labyrinthe de Dedalle... Toute la mythologie grecque y est décortiquée, façon Space Opéra. Outre cette peitie dimension pédagogique, le résultat reste très ludique, avec énormément d'aisance quant au scénario.

Blog de masahiko666jv : Orques et Byakhee., Dessin-animés pas trop idiots.

Il n'en reste pas moins une production de qualité, jolie pour les mirettes et bien orchestrée, avec un soupçon de culture générale. Les musiques, bien que prenantes, sont souvent oppressantes et quelques scènes restent assez angoissantes (comme celle-ci où Ulysse renconre les tisseuses de destin, et où ces dernières coupent les fils de la vie de milliers d'humains).

dimanche 17 février 2013 08:01 , dans Oncle 666 fait du hors sujet



1 Fan

Aucun commentaire pour l'article: Dessin-animés pas trop idiots.



Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (107.20.91.81) pour vous identifier.     



fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à masahiko666jv

Vous devez être connecté pour ajouter masahiko666jv à vos amis

 
Créer un blog